Plus que jamais, prendre soin de ses besoins psychologiques



La process communication est le fruit de la collaboration du thérapeute Taïbi Kahler et du psychologue de la NASA, Terence Mac Guire qui cherchait un modèle pour améliorer la collaboration des astronautes notamment en cas de fort stress.


Nous avons donc : des astronautes en confinement + du stress. Cela vous rappelle quelque chose ?

La process Communication à bien des égards prend tout son sens en ce moment.


Elle repose sur quelques principes majeurs:

  • Une manière d’intéragir avec les autres, en accordant de la valeur à chacun, dans une position OK-OK. Ainsi même en cas de désaccord, voire de conflit, chacun conserve sa valeur.

  • Notre personnalité est un mélange subtil de 6 TYPES DE PERSONNALITE.

  • Nous avons tous une BASE, un type de personnalité dans lequel nous sommes comme un poisson dans l’eau.

  • Nous avons tous une PHASE, qui va déterminer nos besoins psychologiques les plus importants, et la manière dont on va se comporter en cas de stress mineur ou majeur.

  • Nous pouvons prendre notre ASCENSEUR, c’est à dire aller chercher les ressources qui se situent dans nos autres types de personnalité, et qui nous permettent de nous adapter au mieux à nos interlocuteurs et aux situations.

  • Nous avons des BESOINS PSYCHOLOGIQUES spécifiques qui s’ils sont satisfaits nous permettent d’améliorer notre bien-être et d’avoir de l’énergie.

  • S’ils ne sont pas satisfaits, nous avons beaucoup plus de risques de déclencher une SEQUENCE DE STRESS avec des comportements peu reluisants.

Si vous voulez en savoir plus sur la Process Communication vous pouvez lire ceci.


QUELS SONT CES BESOINS PSYCHOLOGIQUES SI IMPORTANTS ?


En passant l’inventaire de Personnalité Process Communication vous pourriez prendre connaissance de ces besoins de manière plus consciente (si vous êtes intéressés contactez moi, je suis certifiée et habilitée à vous faire passer cet inventaire et à vous débriefer) mais il est fort probable que de manière inconsciente et naturelle vous ayez déjà mis en place des stratégies et des actions pour satisfaire ces besoins. Sauf que… récemment tout à changé.

La crise sanitaire et le confinement ont fait exploser nos repères.

Il faudrait donc repenser la manière de satisfaire nos besoins psychologiques et maintenant plus que jamais !


En process communication voici les besoins psychologiques identifiés :


  • Le besoin de solitude : Avoir besoin de s’isoler pour laisser libre court à ses réflexions, à son imagination. Avoir un espace à soi. Vous allez me dire qui ne rêve pas de ça en ce moment ? Mais, comme vous le verrez pour chacun des besoins ci-dessous, s’ils sont importants pour tout le monde, ils deviennent cruciaux pour certains. S’ils ne sont pas nourris, cela déclenche alors des comportements peu reluisants.

  • Le besoin d’excitation : Avoir besoin de sensations fortes, de sentir l’adrénaline couler dans ses veines, aimer la compétition, être sous le feu des projecteurs et avoir des résultats rapides. Avec la crise du Coronavirus, toute activité s’est arrêtée pour certains d’entre nous, la vie est au ralenti, il est difficile de faire du sport et encore moins du sport extrême. Tout cela rend très difficile la satisfaction de ce besoin.

  • Le besoin de contact : avoir besoin de beaucoup d’interactions, de faire plusieurs choses à la fois, d’être dans des environnements stimulants, entouré.e de personnes qui aiment s’amuser, être avec ses amis, ses complices de toujours. On imagine facilement que vivre seul.e, confiné.e , sans pouvoir sortir est alors douloureux.

  • Le besoin de reconnaissance de ses compétences professionnelles : avoir des retours sur la qualité de son travail, en avoir la confirmation par les personnes qui comptent à nos yeux. Le télétravail et le management à distance distendent les relations, certains managers pris dans les urgences du fait de la brutalité des événements n’ont pas encore pu prendre le temps de "s’occuper" de leurs équipes.

  • Le besoin de structuration du temps : avoir de la visibilité et des deadlines à court, moyen et long terme, savoir exactement ce que l’on a à faire. Or, la crise sanitaire se caractérise par son incertitude : pas de visibilité sur sa durée, son ampleur, son impact global.

  • Le besoin de reconnaissance de son engagement professionnel : nous sommes dans une situation assez proche du besoin de reconnaissance des compétences, avec une dimension supplémentaire qui est que tous les événements susceptibles d’apporter de la reconnaissance sur son engagement ont été annulés.

  • Le besoin de reconnaissance de ses opinions : avoir besoin de débattre, d’être écouté.e, de convaincre. Alors certes, il y a encore de la place sur les réseaux sociaux pour exprimer son opinion, mais l’abondance est telle que cela peut ne pas suffire, un sentiment de goutte d’eau dans l’océan. Et encore une fois, tous les événements, débats, conférences, ont été annulés.

  • Le besoin de reconnaissance de la personne : avoir besoin d’être accepté.e inconditionnellement pour sa personne, d’être entouré.e par un groupe d’amis où on se sait aimé.e. Ici aussi la distanciation sociale peut –être très difficile à vivre, on imagine aussi que l’anxiété, la nervosité de ses proches met à mal la satisfaction de ces besoins.

  • Les besoins sensoriels : il s’agit ici de la satisfaction des sens : faire la cuisine, être dans un environnement harmonieux, beau, confortable, qui sent bon, se faire masser etc. Le confinement a donc rendu très difficile la satisfaction de ces besoins, que se soit le « bazar » de vivre tous ensemble 24/24, l’impossibilité d’aller se ressourcer dans la nature, la difficulté de prendre soin de soi de manière générale.

Il faudrait donc rebattre les cartes et mettre en place de nouvelles stratégies pour prendre soin de ses besoins psychologiques dans une toute nouvelle configuration.




QUEL PLAN D'ACTION?




1. Identifier le besoin qui vous parle le plus (pendant que vous êtes sous la douche, en préparant le dîner etc.) ou passer l'inventaire bien entendu ;

2. Réfléchir à ce qui a changé, à ce que vous n’avez plus et qui vous permettait de le satisfaire ;

3. En fonction de ces besoins, trouver de nouvelles options. Sans se limiter dans un premier temps, même si cela paraît irréalisable au départ, cela permettra d’affiner, de s’adapter dans un second temps.

4. Communiquer vos stratégies : à ceux dont vous allez avoir besoin, ceux à qui vous allez demandé l’aide, mais aussi à ceux qui vous entourent pour qu’ils ne soient pas surpris et comprennent vos comportements.


Pour cela voici quelques questions à se poser en fonction de chaque besoin :


  • Besoin d’excitation :

o Quel serait le plus gros challenge auquel je pourrai m’atteler dans les circonstances actuelles ?

o Comment je peux agir ? Continuer à être dans l’action ?

o Comment je peux me démarquer?

o Idée : un calendrier avec un défi par jour, professionnels et personnels


  • Besoin de contact

o Comment je peux mettre un peu plus de fun dans cette situation ?

o Comment mettre un peu de créativité dans tout ça ?

o Comment je garde le lien avec mes amis, qu’est-ce que je peux leur proposer ?

o Quel cadeau je pourrai leur faire pour rappeler notre complicité ? Un cadeau qu'eux seuls comprendront ?

o Idée : faites parler votre créativité!


  • Besoin de solitude

o Quand en ais-je le plus besoin ?

o Combien de temps ? Longtemps ? Ou court mais souvent ?

o Où ?

o Idée : faire une activité qui demande peu de concentration pour pouvoir penser à autre chose, et demander à la faire seul.e : cuisiner, plier le linge, un bain peu importe.


  • Besoin de reconnaissance de ma personne

o De qui plus particulièrement ais-je besoin de me sentir aimé.e ?

o Avec qui ais-je besoin de me sentir proche, en contact ?

o Que puis-je faire pour me rappeler que ces personnes m'acceptent tels que je suis?

o Idée : Ecrire de longs mails à ses amis, organiser ses photos, se rappeler de bons souvenirs


  • Besoins sensoriels :

o Quel est le sens le plus important pour moi ?

La vision: être dans un environnement harmonieux, ordonné, beau

Le goût : cuisiner

Le touché : prendre des bains, des douches chaudes, demander (si c’est possible) un massage

Les sons : écouter de la musique

Etc.

o Idée : avoir un massage de tête en demandant à vos enfants de vous faire la coiffure le plus « crazy » du monde


  • Besoin de reconnaissance de mes opinions

o Quels nouveaux moyens ais-je à ma disposition pour me sentir entendu.e ? Video/articles/ Tuto etc.

o Sur quelles thématiques ais-je besoin d’être écouté.e ?

o Idée : Envoyer vos témoignages aux principaux journaux d’actualité, envoyer un article à la revue que vous aimez. Appelez les personnes de votre entourage qui aiment débattre.

  • Besoin de reconnaissance de votre engagement

o Comment puis-je être le plus utile en ce moment ?

o A qui ?

o Par quelles actions ?

o Idée : Lancer une cagnotte pour une cause chère à votre cœur, intégrer les nombreux projets humanitaires qui s'organisent


  • Besoin de structuration du temps

o Qu’est-ce qui est sous mon contrôle ?

o Sur quoi ais-je un tout petit peu de visibilité ?

o Quelle routine puis-je mettre en place ?

o Idée : Tout ce qui a trait à l’organisation, la planification.


Il est plus que jamais important en ce moment de prendre soin de ses besoins psychologiques, pour prendre soin de soi, pour être capable de prendre soin des autres, pour limiter l'impact d'une vie confinée avec nos proches, pour éviter que les conflits s'enveniment, pour garder ce qui fait de nous des êtres bienveillants. Le confinement convient à peu de gens, surtout lorsqu'il est aussi brutal et que nous sommes tous en même temps en train de trouver de nouveaux repères.

si vous avez besoin de quelqu’un pour vous renvoyer la balle dans vos réflexions, si votre nervosité vous empêche d’y voir clair, contactez moi.



 Me contacter:

 

Sophie HUOT

17 Impasse Désiré

Châtillon, France

contact@othentikcoaching.com

+33 (0)664801388

Me suivre :

  • LinkedIn Social Icône
  • Facebook Social Icône
  • Instagram