"Good girls" version Process Communication

La série " Good girls" raconte l'histoire de trois femmes, deux soeurs et leur meilleure amie, qui chacune pour des raisons différentes, vont décider de voler l'argent du coffre d'un supermarché, ce qui va les entrainer bien plus loin que prévu!

La série est très drôle, très bien jouée, les actrices sont au top (voir des premiers rôles féminins évidemment ne gâche rien) et j'y ai aussi vu l'occasion de mettre mes lunettes Process Communication (PCM) pour vous parler de la richesse de ces trois personnages de femmes assez badass!





Commencons par Beth, joué par Christina Hendricks. Beth est l'archétype de ce qu'on appelle aux Etats-Unis, la "Soccer Mom". Elle a épousé son premier petit ami du lycée et a passé les 15 dernières années à s'occuper de ses quatre enfants et de son mari. Sa maison est parfaite, elle est parfaite: parent d'élève, organisations caritatives, animation du quartier, elle assiste à tous les matchs de hockey sur glace de son fils. Elle est organisée, on la voit beaucoup jonglée entre plusieurs calendriers, responsable, tout est sous contrôle dans le moindre détail. Dans ce démarrage, j'observe beaucoup des qualités du type de personnalité Travaillomane. Mais l'image se fissure très vite! Elle découvre que non seulement son mari la trompe mais qu'en plus ils sont surendettés! Beth doit trouver de l'argent pour sauver sa maison.



Ensuite vient Annie, la jeune soeur de Beth, on pourrait dire son opposé: tombée enceinte au lycée, elle a arrêté ses études pour travailler, et depuis enchaine les petits jobs. Elle a un sens des responsabilités assez spéciale voire limité! Elle vit sur le fil, elle boit, se nourrit de pizzas, on ne sait pas trop si c'est elle qui élève sa fille ou l'inverse! Elle a un humour décapant, des idées créatives voire farfelues, et par principe rien n'est de sa faute! Elle possède les forces des personnalités de type Rebelle: créativité, spontanéité (le moindre que l'on puisse dire c'est qu'elle n'a pas de filtre!). Problème: son ex-mari demande la garde exclusive de leur fille devant le juge, Annie a donc besoin d'argent pour engager un avocat et garder sa fille.



Enfin, Ruby, la meilleure amie de Beth. Rubby et son mari mènent une vie de famille plein d'amour et de tendresse, ils vont à la messe tous les dimanche en famille, ils ont des valeurs, des principes. Ils incarnent à merveille le type de personnalité Persévérant. Ils travaillent dur, lui policier et elle serveuse, sans arriver à joindre les deux bouts. Ils croulent sous les factures et c'est sans compter la transplantation de rein dont leur fille a besoin. Nous sommes aux Etats-Unis, Rubby a besoin d'argent pour soigner sa fille.


Elles décident donc toutes les trois de cambrioler le supermarché où travaille Annie. Evidemment rien ne va se passer comme prévu, et elles vont se retrouver en dette avec un dealer de drogue, dangereux mais charismatique.






C'est dans le déploiement des personnages à partir de ce point de départ que la série est intéressante d'un point de vue PCM.


Beth se révèle accroc au shoot d'adrénaline qui déboule dans sa vie: les vols, les risques, les relations avec Rio, le gangster-dealer, les flingues, l'argent! Elle réalise à quel point elle s'ennuyait dans sa vie. Elle n'est pas seulement terrorisée par ce qui lui arrive, elle est aussi excitée! Elle se nourrit de ces frissons de peur, elle s'adapte, ment, use de tous ces charmes, trouve des solutions et c'est elle dans le trio qui passe à l'action! Elle déploie alors une énorme énergie Promoteur. Elle a besoin d'excitation, et tout cela lui donne le sentiment d'être vivante, mais jusqu'où? Elle prendra trop de risques, et mettra sa vie sans dessus dessous.




En qui concerne Annie, si elle reste tout du long spontanée, entière, drôle en flirtant avec les limites de ce que peuvent accepter ses interlocuteurs, ce qu'elle traverse à titre personnel, le risque de perdre la garde de son enfant entre autres, la confronte à ses responsabilités, au fait d'assumer ses comportements. C''est une très belle illustration de ce à quoi se confronte les personnes ayant une forte énergie Rebelle. Son évolution est attendrissante, et elle grandira grâce à un thérapeute....pour enfants! Elle ne fait rien comme les autres!




Rubby, elle, sera tiraillée entre ses valeurs, ses croyances (religieuses mais pas seulement), la vocation de son mari d'être policier qu'elle met en danger - cela s'avère difficilement compatible avec sa nouvelle activité !- mais aussi son rôle de mère, celle de protéger ses enfants et de sauver sa fille. Au fur et à mesure de l'intrigue on la voit se débattre avec la peur de ne pas être à la hauteur de ses responsabilités de mère, mais aussi d'épouse, de voir le regard de son mari sur elle changer et de perdre sa confiance. Rubby, elle, dégage une très belle énergie Persévérante!




S'amuser à poser un filtre PCM sur cette série permet aussi de se rendre compte de la richesse du modèle au quotidien: avec quelles émotions je me débats? Quelles émotions je montre au monde pour ne pas que l'émotion authentique se voit? De quoi ais-je besoin dans ma vie? Que se passe-t-il quand je ne peux pas satisfaire ces besoins?


Si vous voulez en savoir plus, voire passer votre inventaire de personnalités Process Communication et commencer à prendre soin de vous, contactez-moi!

 Me contacter:

 

Sophie HUOT

17 Impasse Désiré

Châtillon, France

contact@othentikcoaching.com

+33 (0)664801388

Me suivre :

  • LinkedIn Social Icône
  • Facebook Social Icône
  • Instagram