My dear dear procrastination,

(french version below)



Now that the holidays are almost over, the back to school's resolutions time has come, and what comes with it as a package for most of us? Procrastination, followed by a guilty feeling, followed by a lower and lower self esteem.... until it's New Year Eve, and then it all comes around again!


The limits of universal causes and universal ready-to-use solutions


Procrastination is defined as : " keep delaying something that must be done"  (Cambridge Dictionary). It can affect the most meaningless actions or the most significant.


If you search online, the main causes of procrastination are most of the time identified as:

- fear of failure

- perfectionism

- lack of energy or motivation

- excessive second guessing

- lack of focus

- laziness


So, if I understand correctly, that would mean that when it takes me a month (minimum) to send a letter, the reason is that I'm an excessive perfectionist? Or I lack the energy  required to write down the address? Hum... sounds a bit too simple, isn't it?


When you read about procrastination's causes, and solutions of course, you find the similar limitations as for so many topics : universal causes and universal ready-to-use solutions.


As always, procrastination's roots are specific for any individual, then make a list of procrastination' causes is endless, and useless! There are as many causes and ways to procrastinate as procrastinators, even if they are all mainly related to emotions management and lack of self esteem*. You may feel a fear of judgment, failure, success, you may postpone actions because you unconsciously disagree with them, because there are not -anymore?- aligned with who you are, because you sense that's something is wrong and so on...


Actually, procrastination is a self-defense mechanism, to help us dealing with stress, threats and fears. According to Mel Robbins, author of the The 5-Second Rule , procrastination is an adaptive mechanism that is part of our mammalian survival instinct and meant to help us cope with stress. Neanderthal man used stress like a radar in order to survive.

It means that procrastinators are not just lazy, immature people, incapable of dealing with priorities and a to-do list! Your procrastination sends you a message, it tries to tell you something, to warn you about what may cause you a great deal of stress. (To be honest, I probably just don't care enough about this letter, I'm almost sure there is no procrastination involved!).


Then how effective are all these solutions to beat procrastination?


Basicaly, it all comes down to:


- self discipline

- breaking down what you have to do into small, highly achievable tasks 

- planing/to-do list

- shut down the wifi and distractions in general

- find someone who holds you accountable

- reward yourself each time you achieve something.


Really? Discipline, to-do list,  to beat procrastination?


As this article in Psychological science explains, procrastination ".... has nothing to do with time-management..... to tell the chronic procrastinator to just do it would be like saying to a clinically depressed person, cheer up.”


Furthermore, the odds of failure are high and it is very likely that it is going to lead you to even more procrastination, and more guilty feelings.


So instead of fighting procrastination, shouldn't we rather change our perspective on it, and even welcome it?


Love your procrastination!


In order to do so, let's break down a few clichés and prejudices about procrastination.


#1 procrastination is not doing nothing


While you procrastinate, you actually do something : it can be something else as much important, it can be something you need to do Before being able to address the real issue. I've made my peace with the time I spend bing-watching TV-Shows, because I came to realize that, meanwhile, on the background, my brain actually processes a lot of information, gathers my strengths to be able to face the task and deal with my fear, this is why procrastination actually rocks!


#2 procrastination is not the problem, the feeling you avoid through procrastination is


Rather than beating yourself up with your procrastination, welcome it, it is not the problem. Exactly as a physical pain warns you about a problem in your body, your procrastination has the same role with how you feel about a task you have to do. You may gently try to think about how you feel about THIS task in particular. What does it represent for you?  What makes you delay it? Coaching can help you to find out what the real issue is, and find your own ways to tackle it.


#3 procrastination is even a skill


The opposite of procrastination exists: the PREcrastination : it describes people who can't stand to let a work undone, they constantly feel the need to do right away all the things that come up, with the same level of urge. The risk? To do a burn out.


Some people even talk about positive procrastination as a time management system : delaying tasks that may cause you stress, and as a consequence may reduce your efficiency, to rather focus on the work you feel the energy/the mood to deal with.


You can also watch this Adam Grant's TEDx about how procrastination is the prerogative of creative people!



Last resource : check out this article on procrastination from the blog "Wait but Why" (thank you D. for the recommendation), it falls a bit into the trap of "the universal tips" but whatever, have a look during your next procrastination time,  it is really funny! 



Take care and see you soon (if I don't procrastinate too much...)



*For the sake of this article, let's note that I'm talking about "healthy" procrastinators. Procrastination can be a real source of suffering, stress and destructive self image, and one's may require a therapist to manage a real pathological procrastination.




Avec la fin des vacances, vient le traditionnel moment des résolutions de rentrée, résolutions qui pour beaucoup d'entre nous vont lentement se déliter, avec pour compagnon un sentiment lancinant de culpabilité, puis de baisse de l'estime de soi.... jusqu'à ce que nous arrivions au Nouvel An et que tout recommence (J'exagère mais à peine). Cela m'a semblé ainsi le bon moment pour parler de la procrastination.


Les limites des trucs et astuces et autres solutions toutes faites


La procrastination se définit comme la tendance à différer, à remettre au lendemain, une action ou une décision. Elle touche tous les domaines, des actions les plus significatives au plus insignifiantes, à première vue.


La littérature sur la procrastination est abondante, mais finalement elle résume ses causes à:


- la peur de l'échec

- le perfectionnisme

- le manque d'énergie ou de motivation

- le doute excessive et la lenteur qui l'accompagne

- la faineantise 

- le manque de concentration


Donc si je comprends bien, quand il me faut un mois (minimum) pour envoyer un courrier recommandé, c'est mon perfectionnisme qui me met des batons dans les roues? Ou, au choix, mon manque de concentration pour écrire l'adresse sur l'enveloppe? Hum... ca me semble un peu simpliste, non?


Le problème quand on cherche à comprendre la procrastination, c'est que nous nous confrontons à l'éternelle standardisation des causes qui prévaudrait pour tout le monde, et aux solutions toutes faites qui dispensent d'aller chercher plus loin.


Comme toujours, les causes de la procrastination sont spécifiques à chaque individu, aussi tenter d'établir une liste des causes valables pour tous est un non sens. Il y a autant de causes et de manières de procrastiner qu'il y a de procrastinateurs, même si de manière générale, ce comportement est lié à un manque d'estime de soi, et à la manière de gérer ses émotions. Il peut s'agir d'une peur du jugement, de l'échec, de la réussite, il est aussi possible que de manière encore inconsciente nous ne soyons plus en phase avec cette action ou cette décision, d'où la tendance à la reporter à plus tard. 


De fait, la procrastination est un mécanisme de défense contre ce qui pourrait être une source de stress, de peur, de menace. Selon Mel Robbins, auteur de la règle des 5 secondes (sur laquel je suis sceptique par ailleurs), la procrastination est un mécanisme d'adaptation qui fait partie de notre instinct de survie et qui nous permet de gérer notre stress. L'homme de Néandertal utilisait le stress comme radar afin de survivre.

Donc les procrastinateurs ne sont pas simplement des personnes fainéantes et immatures, incapables de gérer leurs priorités et une to-do liste. Notre procrastination nous envoie un message, elle tente de de nous alerter sur ce qui pourrait nous causer du stress (pour être honnête, je crois que cette lettre n'a simplement pas assez d'importance pour moi, et que cela n'a rien à voir avec de la procrastination!)


Dès lors, quelle est l'efficacité réelle des solutions qu'on nous propose?


Car globalement elles se résument à :


- de l'auto-discipline

- découper l'action, en petit tâches faciles à exécuter 

- planifier 

- débrancher le wifi, et éviter toutes les distractions en générale

- trouver une personne auprès de laquelle vos allez vous engagez moralement à passer à l'action

- vous récompenser dés que vous avez atteint un objectif.


Sérieusement? De l'auto-discipline et de la planification pour combattre la procrastination?


Cet article dans Psychological Science traduit parfaitement ma pensée sur le sujet: " la procrastination n'a rien à voir avec la gestion du temps.... dire à un procrastinateur chronique de simplement passer à l'action, c'est comme dire à un dépressif d'avoir le moral".

Par ailleurs, les chances de succès sont minces, et il est fort probable que cela ne mène qu'à plus de procrastination et de culpabilité.


Alors que fait-on? Si au lieu de combattre la procrastination, nous apprenions à la voir différemment et à l'accueillir?



Procrastination, mon amour


Commençons déjà par faire tomber quelques clichés.


#1 Procrastiner ne veut pas dire ne rien faire.

Pendant nos moments de procrastination, nous ne faisons pas ce que nous "devrions" faire, mais nous faisons autre chose : une autre action tout aussi importante parfois, ou ce dont nous avons besoin de faire avant de nous attaquer au vrai problème. J'ai, pour ma part, fait la paix avec ces heures passées à regarder des séries, car je me suis rendue compte que j'en avais besoin. Pendant ces heures, en arrière-plan, je réfléchis l'air de rien, je rassemble mes forces, mon énergie pour faire face aux sentiments qui m'empêchaient d'avancer. En fait ma procrastination m'aide.


#2 La procrastination n'est pas le problème, les sentiments que nous tentons d'éviter le sont.


Plutôt que s'en vouloir de procrastiner, pourquoi ne pas accueillir ces moments avec bienveillance. Comme la douleur physique nous alarme sur un dysfonctionnement dans notre corps, la procrastination joue le même role sur les émotions face à une action à accomplir. On peut, en douceur, s'interroger sur ce qu'on ressent, qu'est-ce que cette action représente pour nous, quelle émotion tentons nous d'éviter? Existe-t-il un schéma qui se répète? Le coaching peut vous aider à identifier quel est le véritable sujet, et à trouver vos solutions.


#3 La procrastination est même une qualité!


Savez-vous que l'inverse de la procrastination existe? La précrastination. Elle se traduit par l'impossibilité de laisser une tâche en attente, tout doit être fait, immédiatement, avec le meme niveau d'urgence. Le risque? S'épuiser.


Certains parle aussi de la procrastination positive comme un système de management du temps en soi. Le principe est de décaler des actions sources de stress, qui vont donc réduire notre efficacité, pour se concentrer sur d'autres actions pour lesquels nous avons l'envie/l'énergie suffisante pour s'y atteler.


Deux dernières ressources pour clôturer sur la procrastination:


- le TEDx d'Adam Grant, où il explique que la procrastination est l'apanage des esprits créatifs!



- le Blog "Wait but Why" (Merci D. pour la recommandation), pour une plongée dans la procrastination vue de l'intérieur! L'auteur n'évite pas complètement le piège des trucs et astuces, mais il est vraiment drôle alors on lui pardonne!


A bientôt, 


Sophie


 Me contacter:

 

Sophie HUOT

17 Hillview Road

Aberdeen, Ecosse

contact@othentikcoaching.com

0044 (0)7 491 805 895

Me suivre :

  • LinkedIn Social Icône
  • Facebook Social Icône
  • Instagram